Passer au menu Passer au contenu

Vous êtes sur le site Chaudière-Appalaches, mais nous vous avons localisé dans la région : ###detected_region###

Chaudière-Appalaches : généreuse en formation agricole!

Publié le 18 janvier 2024 - Écrit par Fédération de l’UPA de la Chaudière-Appalaches

Catégorie :

  • Chaudière-Appalaches
  • Nouvelles
  • Actualités
  • Communiqués

Saint-Georges, le 17 janvier 2024 – À la mi-décembre, les 13 Collectifs régionaux en formation agricole (CRFA), par le biais du Plan de soutien en formation agricole (PSFA), diffusaient les résultats de leurs actions en formation continue pour 2022-2023. Chaudière-Appalaches tire encore une fois son épingle du jeu, en demeurant en tête du palmarès régional depuis 2015-2016, en ce qui a trait au nombre de formations données à la clientèle agricole de son territoire.

Résultats en Chaudière-Appalaches

Le bilan de la région fait état de 143 activités de formation recensées et de 2 779 heures de cours donnés à 1 659 participantes et participants de divers horizons : productrices et producteurs agricoles, aspirantes et aspirants producteurs, gens de la relève agricole ainsi que d’actuels employés du secteur. Parmi les activités d’apprentissage, un peu plus du quart ont été offertes en ligne et plus d’une dizaine de nouvelles thématiques étaient proposées aux quatre coins de la région.

Encore cette année, plus d’un demi-million de dollars d’investissements dont, entre autres, 101 770 $ de Services Québec et 161 743 $ provenant des productrices et producteurs agricoles eux-mêmes furent injectés en formation continue en agriculture ici-même en Chaudière-Appalaches.

Avec la conjoncture économique actuelle, les entreprises agricoles demeurent aux prises avec des défis de taille. Dans un contexte de rareté de main-d’œuvre, le CRFA de la Chaudière-Appalaches constate une hausse de popularité des activités de formation en communication et en gestion des ressources humaines. Selon M. James Allen, président du CRFA de la Chaudière-Appalaches « les productrices et producteurs s’outillent de plus en plus afin d’améliorer leur façon de faire auprès de leurs employés dans le but de de favoriser la rétention du personnel et c’est vraiment génial. Également, les conditions financières toujours plus di­fficiles, notamment avec la hausse des taux d’intérêt et du coût des intrants, ils cherchent des solutions permettant de tirer le maximum de leur production. » Toujours selon M. Allen, ceci expliquerait pourquoi les cours en comptabilité et en gestion sont très prisés.

 

Résultats provinciaux

Similaires aux chiffres de l’an dernier, 7 933 personnes se sont inscrites dans l’une des 614 formations offertes à l’échelle de la province. Un total de 14 498 heures de formation a été noté au bilan des activités. Sans surprise, l’acériculture et la foresterie (2 025 participants) demeure le sujet de formation le plus populaire. En nouveauté, la communication et la gestion des ressources humaines (1 023 participants) prend du galon au palmarès des thématiques.

 

Engagement soutenu des partenaires financiers

Pour l’année 2022-2023, la somme investie en formation continue en agriculture s’élève à 3 millions de dollars, ce qui comprend la contribution du ministère de l’Éducation de 2 152 226 $ ainsi que celle de Services Québec estimée à 448 268 $.

Le travail des CRFA est, quant à lui, rendu possible grâce à la contribution financière du ministère de l’Emploi et de la Solidarité sociale (via la Commission des partenaires du marché du travail (CPMT)), du ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur (MÉES) et du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ), l’Union des producteurs agricoles (UPA), AGRIcarrières, sans oublier les maisons d’enseignement de la province.

Pour plus de détails sur ce bilan des activités du PSFA ainsi que les faits saillants 2022-2023, consultez le portail de la formation continue en agriculture au uplus.upa.qc.caCe lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.  

 

- 30 -

 

Source et renseignements : Sandy Roy, répondante en formation agricole

Collectif régional en formation agricole

Tél. : 418 228-5588, poste 1239

sroy@ca.upa.qc.ca

 

Information provinciale :  Geneviève Lemonde, CRHA

Directrice générale, AGRIcarrières – pour le comité PSFA

Tél. : 450 679-0530, poste 8385

genevievelemonde@agricarrieres.qc.ca   

 

 

 

Nouvelle récente

  • MRC de Lotbinière : Hydro-Québec autorise la construction d’un projet éolien qui menace la zone agricole dynamique

    <strong>Saint-Georges, 15 février 2024 – </strong>Le Syndicat de l’UPA de Lotbinière-Nord et la Fédération de l’UPA de la Chaudière-Appalaches ont appris, avec surprise et inquiétude, la sélection du projet du parc éolien MRC Lotbinière d’Innergex par Hydro-Québec, le 26 janvier dernier. Le secteur ciblé par ce projet touche les municipalités de Saint-Édouard-de-Lotbinière, Sainte-Croix, Lotbinière et Issoudun, en pleine zone agricole dynamique.<br /> &nbsp;

    En savoir plus
  • Retour des terres cultivées de Rabaska en zone agricole

    <strong>Saint-Georges, 21 février 2024</strong> – L’Union des producteurs agricoles (UPA), la Fédération de l’UPA de la Chaudière-Appalaches et le Syndicat de l’UPA de Lévis prennent acte de la rétrocession d’une partie des terres de Rabaska et remercient le ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec, André Lamontagne, pour ses efforts dans ce dossier.<br /> &nbsp;

    En savoir plus
  • La Fédération de l’UPA de la Chaudière-Appalaches conclut un accord de contribution avec Environnement et Changement climatique Canada

    <strong>Saint-Georges, 26 mars 2024 - La Fédération de l’UPA de la Chaudière-Appalaches est heureuse d’annoncer la conclusion d’une entente de financement de 158&nbsp;630&nbsp;$ avec Environnement et Changement climatique Canada (ECCC) pour la mise en place d’un projet dans le cadre du programme de Partenariat relatif aux espèces en péril présentes sur les terres agricoles (PEPTA). Cette entente de contribution permettra à la Fédération régionale de promouvoir l’implantation de projets favorisant la biodiversité sur les terres agricoles de la région et, par le fait même, favoriser la conservation de certaines espèces en péril et de leur habitat.</strong><br /> &nbsp;

    En savoir plus
Voir toutes les nouvelles