Passer au menu Passer au contenu

Vous êtes sur le site Chaudière-Appalaches, mais nous vous avons localisé dans la région : ###detected_region###

La famille Marquis-Dion de Sainte-Croix proclamée 67e famille agricole!

Publié le 5 décembre 2023 - Écrit par l'UPA

Catégorie :

  • Chaudière-Appalaches
  • Nouvelles
  • Actualités
  • Communiqués

Québec, 5 décembre 2023 – En marge du 99e Congrès de l’Union des producteurs agricoles (UPA), la Fondation de la famille agricole a proclamé la famille Marquis-Dion, famille agricole 2023.

Des débuts atypiques
L'épopée des Marquis-Dion débute par l'union d'Émilienne Dion et d'André Marquis en 1962. Émilienne est issue d'une famille agricole et André, un entrepreneur né, suit les traces de son père en devenant boucher. Ensemble, et malgré les taux d'intérêt faramineux de l’époque (20 %), ils mettent sur pied une épicerie-boucherie, approvisionnée par leur propre troupeau, qui connaîtra un franc succès. Six enfants viendront grossir les rangs familiaux : Carl, Simon, Brigitte, Nicolas, Bernard et Marie-Andrée. En 1980, André et Émilienne achètent une érablière de 450 entailles qui deviendra le lieu de rassemblement familial et où l’on recueille l’eau d’érable à la chaudière.

À 19 ans, Carl, l’aîné, fraîchement diplômé de l'Institut de technologie agroalimentaire, et son épouse Lorraine font l’acquisition d’une ferme plutôt vétuste, avec l’aide d’André et d’Émilienne. Vers 1990, André, nouvellement retraité et grand passionné de chevaux et de génétique animale, remportera plusieurs compétitions, allant jusqu’à obtenir le titre de champion provincial. Ses passions l’amèneront à se procurer des bovins Hereford pur-sang de haute génétique qui seront confiés à la ferme de son fils Carl, la ferme Lorka. Celle-ci comporte aujourd’hui quatre volets : production laitière, grandes cultures, foresterie et acériculture.

Une flamme agricole contagieuse
La flamme agricole de Carl a aussi touché les autres fils puisque les quatre garçons choisiront le domaine de l’agriculture. Simon, qui a travaillé pour une entreprise d’équipements laitiers et comme entrepreneur en construction de bâtiments de ferme, a fait l’achat de quelques sujets Holstein alors confiés à la ferme Lorka. En 1992, il achète une ancienne ferme laitière et commence l'élevage de bovins de boucherie. Avec sa conjointe Diane, partant de zéro, ils se lancent dans la production laitière et rapatrient leurs bovins et ceux d'André à leur ferme, la ferme Sika, à Saint-Charles-de-Bellechasse.

En 1991, Nicolas devient expert-conseil en production laitière et travaille aujourd’hui en stratégie d’affaires chez Sollio Agriculture. Bernard est agronome et œuvre dans le réseau coopératif depuis 29 ans, il est vice-président principal de projets stratégiques pour la direction de Sollio Groupe Coopératif.

Des valeurs bien présentes
Les valeurs qui animent les Marquis-Dion, l'amour du travail, l’entraide, le respect ainsi qu’un fort esprit de famille se traduisent notamment par une participation aux corvées aux champs, ou à la construction de bâtiments. Pour les enfants, l'apprentissage des tâches agricoles est un rite de passage. En plus de la formation scolaire, une multitude d'activités de formation du monde agricole sont suivies rigoureusement par plusieurs, selon les intérêts de chacun. L’ardeur au travail est dans leur ADN, mais tous s’adonnent à des loisirs comme la chasse, les activités en forêt, le golf, le baseball, ainsi que la dégustation de vins et de fromages!


Une relève entièrement féminine et une famille impliquée
Depuis quelques années, une nouvelle génération, entièrement féminine, émerge au sein des fermes Lorka et Sika. Laurence, fille de Simon et Diane, ainsi que Catherine et Justine, filles de Carl et Lorraine, portent cet amour de l'agriculture avec une détermination inspirante. Les autres enfants de Carl et Lorraine sont aussi dans le milieu avec Éliane qui est vétérinaire, et Guillaume qui opère de la machinerie forestière et exploite une érablière de 4 000 entailles.


L’implication dans leur milieu fait également partie du quotidien de chacun. On retrouve les membres à bien des endroits et dans diverses fonctions; président du club Hereford, administrateur du comité des races pures, de la Caisse populaire, d’un syndicat de l’UPA, du concours des Jeunes agriculteurs d’Élites du Canada, administratrice du syndicat des agricultrices, promaire, conseiller municipal, membre du comité d’école, entraineur au baseball, bénévole dans un organisme… On peut dire que la famille redonne à la communauté!

Une gestion impeccable
Bien qu’issues de fermes non apparentées acquises dans un mauvais état, les fermes Lorka et Sika ont connu une forte croissance. Carl et Simon assurent une gestion efficace des ressources humaines, financières et technologiques. Ils investissent dans le recrutement, la formation et la rétention d’employés en valorisant l’implication de ceux-ci dans la prise de décisions et la résolution de problèmes. L’appui d'experts, l’utilisation d’outils et de technologies agricoles, la diversification des activités et une gestion financière rigoureuse font que les fermes Lorka et Sika affichent des performances économiques exceptionnelles.

La promotion de l'agriculture durable garantit la viabilité à long terme des exploitations agricoles tout en minimisant l'impact sur l'environnement et pour se faire plusieurs bonnes pratiques sont mises en place : techniques de conservation des sols, gestion rationnelle de l'eau, rotation des cultures, utilisation efficace d’intrants et technologies vertes et agriculture de précision.

André et Émilienne sont à l’origine d’un héritage hors du commun. Leur réussite ne se limite pas à des exploitations florissantes; elle se traduit par la passion de l’agriculture transmise aux nouvelles générations. En voyant l’histoire de la famille Marquis-Dion, il est évident que ses racines sont solidement ancrées dans les terres de Bellechasse et que son parcours est hors des sentiers battus.

La Fondation de la famille agricole bénéficie du soutien financier de plusieurs partenaires du milieu et du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec. La Fondation souligne les valeurs et la réussite des familles agricoles du Québec, et décerne le prix de la famille agricole chaque année. Les organismes partenaires de la Fondation sont Sollio Groupe Coopératif, le Mouvement Desjardins, le Regroupement des familles agricoles lauréates et l’Union des producteurs agricoles. Suivez la Fondation sur Facebook!


– 30 –


Renseignements :
Sylviane Gagnon
Secrétaire de la Fondation de la famille agricole
450 679-0540, poste 8518 | sylvianegagnon@upa.qc.ca
Fondation de la famille agricole, 555 boul. Roland-Therrien, bureau 100, Longueuil, Québec, J4H 3Y9
 

Nouvelle récente

  • Le Syndicat des producteurs d’œufs de l’Est du Québec effectue un don majeur à Moisson Beauce et à Moisson Québec

    <strong>Saint-Georges, le 11 décembre 2023 –</strong> C’est avec cœur et générosité que le Syndicat des producteurs d’œufs de l’Est du Québec remet 6&nbsp;000 douzaines d’œufs aux banques alimentaires Moisson Beauce et Moisson Québec, ce qui représente au bas mot plus de 24 000&nbsp;$. Celles-ci seront distribuées aux plus démunispar l’entremise des 50 organismes soutenus par Moisson Beauce, ainsi qu’aux 130 organismes soutenus par Moisson Québec, pendant la période des Fêtes.<br /> &nbsp;

    En savoir plus
  • Les syndicats de l’UPA de la Chaudière-Appalaches s’unissent et offrent plus de 30 000 $ en denrées locales à Moisson Beauce

    <strong>Saint-Georges, 7 décembre</strong><strong> 2023 – </strong>La Fédération de l’UPA de la Chaudière-Appalaches et ses syndicats affiliés ont remis plusieurs dons en produits locaux à la banque alimentaire Moisson Beauce, d’une valeur estimée à plus de 30 000&nbsp;$. Ceux-ci seront distribués aux plus démunis, par l’entremise des 50 organismes soutenus par Moisson Beauce, pendant la période des Fêtes.

    En savoir plus
  • Une journée thématique sur la sécurité pour 223 enfants de Lotbinière

    <strong>Saint-Georges, le 21 décembre 2023</strong> – Le 15 décembre dernier, les enfants de trois écoles primaires de la région de Lotbinière se sont rassemblés à l’école du Chêne de Saint-Édouard-de-Lotbinière pour participer à une journée thématique sur la sécurité, organisée en collaboration avec la Fédération de l’UPA de la Chaudière-Appalaches.<br /> &nbsp;

    En savoir plus
Voir toutes les nouvelles